Comment éliminer le suremballage pour une logistique plus éco-responsable ?

Les colis qui circulent sont composés en moyenne de 25% de vide. Ce phénomène, qui paraît si anodin, n’est en réalité pas très écologique.

Julie Ribeiro
Créé
16 juin 2021
Modifié
25 juin 2021

Découvrez Bigblue. Nous faisons de votre logistique un levier de croissance !

Notre équipe commerciale se tient à votre disposition pour répondre à vos questions
Demander une démo

En tant que e-commerçant, vous vous demandez sans doute s’il existe des solutions. Chez Bigblue, on a listé les bonnes pratiques pour vous aider à optimiser vos emballages et les rendre ainsi moins polluants et plus agréables pour l’expérience client.

Alors, comment lutter contre le suremballage ? Est-il possible d'alléger le poids de l'emballage en éliminant les couches superflues ? Et surtout, existe-t-il des alternatives aux matériaux polluants?

Si comme nous, vous pensez qu’il serait bon pour l’environnement (et pour votre portefeuille) de changer la donne, voici nos 3 conseils directement actionnables.

#1 Combattez le suremballage avec un emballage de taille appropriée 

Les espaces vides de vos colis : la première cause du suremballage ! 

Créé par bublikhaus - fr.freepik.com

Il arrive que certains e-commerçants standardisent les emballages par souci de productivité. De cette façon, les équipes d’assemblage ne perdent pas de temps à chercher l'emballage de la bonne taille pour l'objet commandé. Donc, acheter en grand nombre un seul format pour contenir petit et grand produit semble être plutôt logique.

Un choix logique, certes, mais peu économique et pas du tout écologique :

  • D’après l’étude de DS Smith, les colis envoyés sont en moyenne vides à 25%. Or, pour ajuster le colis, vous l'alourdissez avec des matériaux qui impactent le prix du transport (oui, plus c’est lourd, plus c’est cher !). La même étude estime à 46 milliards de dollars le montant des économies réalisables chaque année dans le monde. Et vous, à votre échelle, combien pourriez-vous économiser ?

D'un point de vue macro, on peut dire que le suremballage n'est pas une bonne affaire ! Mais d'un point de vue plus micro, ce n'est pas mieux. L'un des points cruciaux à considérer est le consommateur : que pense-t-il de tout cela ?

En général, cet aspect est assez mal accueilli par le client final, qui n’a pas prévu de stocker un carton de la taille d’un vélo dans sa poubelle alors qu’il n’a commandé qu’une simple lampe de chevet (si vous avez déjà commandé dans une grande enseigne, vous voyez de quoi on parle !).

Or, les mentalités changent : les gens sont soucieux de l’environnement. La logistique est donc un élément sur lequel vous allez devoir être attentif, au risque d’avoir mauvaise presse !

Ne surdimensionnez pas vos colis : simple et efficace

On sait que les habitudes ancrées ont du mal à être délogées. Mais, les chiffres cités précédemment le prouvent : en restant minimaliste dans vos emballages, vous allez non seulement optimiser vos coûts, mais également faire plaisir à la planète et à votre client.

Alors pourquoi ne pas commencer à s’y mettre doucement, mais sûrement ? A vrai dire, il n’existe pas de solution miracle. En réalité, vous devez juste être pragmatique :

  • Commandez des emballages adaptés à chacun des produits. L’idée n’est pas de faire du sur-mesure mais de prévoir plusieurs tailles de colis. Il existe des emballages adaptés au poids, à la sensibilité du produit, à la taille... L’expérience client n’en sera que meilleure et votre marque n’en sera que plus valorisée.
  • Faites appel à un spécialiste du packaging. Packhelp propose des emballages adaptés aux produits et contraintes des e-commerçants. Mais vous pouvez aussi rendre l’expérience client inoubliable grâce à la possibilité de personnaliser vos paquets avec vos couleurs et votre logo. Des emballages de bonne taille, sécurisés selon les spécificités de l’objet ( l’envoi d’une poterie diffère de l’expédition d’un Tee-shirt), aux couleurs de votre marque. Que demander de plus ?
  • Passez par un logisticien  dont le métier sera de vous aider à lutter contre le suremballage. Chez Bigblue, on a créé un algorithme qui calcule la taille du colis optimisé en fonction du type de produit expédié. Concrètement, vous rentrez les dimensions de votre produit et on choisit pour vous le format idéal pour le transport. L’objectif visé ? Réduire le vide dans le colis.

#2 En finir avec les couches d’emballages superflus : faire moins mais mieux.

Pourquoi mettre un plastique dans une autre protection qui sera entourée d’un autre plastique ?

Le processus de préparation d’une commande décrit ci-dessus est à peine exagéré. Par exemple, pour un pull et une paire de chaussettes qui viennent d’une même boutique, on a :

  • le polybag pour chacun des vêtements ;
  • le papier de soie pour chacun d'entre eux également.

Soit 4 emballages au total. Mais on peut y trouver encore :

  • un autre plastique pour protéger les deux emballages ensemble dans un colis lors du transport (juste au cas où) ;
  • et le carton parfois surdimensionné.

Total de l’opération ? 6 couches pour deux articles.

Le suremballage est responsable d’une pollution dont la comparaison en chiffres est éloquente :

  • 122 millions de tonnes de dioxyde de carbone, chaque année, à cause du suremballage ;
  • 22 millions de tonnes de CO2 en 2017 pour le trafic aérien en France.

De plus, les déchets que ces matériaux produisent ne sont pas du tout écologiques.

Alors, posez-vous la question : à votre niveau, quels sont les emballages que vous pourriez enlever ?

Supprimer les strates inutiles : une nouvelle façon de travailler sa logistique. 

Chez Bigblue, nous avons remarqué que les clients finaux accordent une grande importance à l'expérience de livraison et à l'emballage. Ce dernier fait partie de l'image de marque.

Une surcouche de sachets, de plastiques et autres ajouts en tout genre ne rendent pas l’expérience client agréable.

Selon vous, quels seraient les axes sur lesquels vous pourriez vous améliorer ? Voici quelques idées pour vous guider :

  • Identifier les emballages complètement superflus.

Vous savez ceux qui n’ont aucune utilité ni pour votre produit, ni pour votre client. Pour chaque contenant, demandez-vous quelle est sa réelle plus-value.

  • Miser sur le moins mais mieux

Par exemple, pour éviter l'utilisation du papier de soie et garantir une expérience client optimale, vous pouvez adopter des packagings personnalisés (à l'intérieur). Sézane intègre cet élément dans sa stratégie marketing.

Exemple de Sézane
  • Promouvoir des valeurs éco-responsables.

Ici, il s’agit bien sûr d’être en phase avec votre positionnement et vos valeurs. Lush est ultra-transparent sur le matériel d’emballage utilisé. Le site indique que les sacs de cellophane utilisés pour envelopper et protéger les articles nus pour les commandes sont en cellulose végétale, 100 % biodégradable et 100 % compostable. 

Exemple de Lush

#3 Et si on utilisait des matériaux écologiques ? 

Le suremballage, un facteur qui encourage l’utilisation du plastique

Vous l'avez deviné. L'effet secondaire du colis vide, c’est la nécessité de combler ce dernier avec des matériaux faciles à trouver qui semblent économiques.

En effet, ne pas avoir un conditionnement adapté, c’est craindre que l’article commandé voyage mal durant le transport. 

Afin de pallier ce problème, les matériaux utilisés pour éviter toute altération de l'objet ont des composants pour lesquels les logisticiens restent mystérieux comme :

  • Le papier bulle ;
  • Les coussins d'air ;
  • Le polystyrène.

Bien que pratiques pour les marchandises délicates et fragiles, ils ont un inconvénient majeur : ils sont composés de plastique dont la fabrication et les déchets sont polluants. 

Par ailleurs, il est difficile de ne pas penser au scotch plastique lorsqu’on parle d’emballage. Cet adhésif n’est malheureusement pas recyclable et empêche même un colis d'être recyclable à son tour.

Abandonner la surconsommation de plastique pour des matériaux écologique

Par quoi pourriez-vous remplacer le plastique ? Plus facile à dire qu’à faire !

Mais rassurez-vous.

Il existe des alternatives respectueuses de l’environnement, abordables et qui pourront vous donner une belle image de marque (sans tomber dans le greenwashing). 

Pour les produits sensibles comme les savons Unbottled qui peuvent se casser dans le transport, il est quasiment obligatoire d'avoir des "protections". Vous vous demandez alors si les autres matériaux sont aussi fiables que ceux que vous avez l’habitude d’utiliser. 

La réponse est oui ! Et voici ce qu’il est possible d’intégrer dans votre logistique, en étant certain que tout ceci est recyclable :

  • Papier kraft: parfait pour caler les produits et les emballer dans le colis ;
  • Frisure de papier : Idéal lorsqu'il y a plusieurs produits dans un colis ; 
Exemple de Big Moustache
  • Paper wrap : Semblable à un isolant pour les produits ;
Exemple de Paper wrap
  • Packaging pré-découpé : pratique pour ranger les produits mais aussi pour fermer un colis de manière écologique et réduire au maximum l'utilisation du plastique. Prenez exemple sur le Dollar Shave Club qui présente un packaging 100% carton, sur-mesure pour les rasoirs vendus et qui offre une expérience sympa pour le client.
Exemple de Dollar Shave Club

Pour aller encore plus loin, il existe Hipli qui propose des emballages adaptés à votre marchandise tout en évitant l'utilisation de matières nocives pour la nature. Bref, la protection de l’environnement est clairement dans leur ADN puisque cette marque mise sur le colis réutilisable et responsable.

Exemple Hipli

En somme, le triptyque du suremballage n’est donc pas une fatalité. Vous pouvez commencer par faire un audit de là où vous en êtes :

  • Quelles sont les tailles de colis que vous pourriez commander ?
  • Quelles sont les “couches” que vous pourriez éliminer ?
  • Quels matériaux abordables pourriez-vous utiliser pour remplacer le plastique ?

Chez Bigblue, on est très au fait de ces problématiques écologiques, c’est d’ailleurs pourquoi on en parle. Si cela résonne en vous et que vous voulez en discuter, vous pouvez toujours nous contacter !

Image principale créée par vectorjuice - fr.freepik.com

Inscrivez-vous à notre newsletter
Recevez les derniers articles sur tout ce qui concerne e-commerce directement dans votre boîte de réception.
Je vous remercie ! Votre soumission a été reçue !
Oups ! Quelque chose a mal tourné lors de la soumission du formulaire.
Découvrez Bigblue. Nous faisons de votre logistique un levier de croissance !
Partager cet article
Autres articles du guide
Autres articles du guide

Préparer le Black Friday 2021

Téléchargez le guide gratuit pour offrir la meilleure expérience à vos clients pendant le Black Friday.
Télécharger le Guide
Couverture du livre Black Friday
Flèche rouge à droite
Précédent
Comment choisir le prestataire logistique idéal pour votre e-commerce ?
Suivant
Flèche rouge à droite
Code-barre et SKU : les clés du succès de votre e-commerce !