Entrepôt du futur : ça commence maintenant !

Actuellement, l’un des mots d’ordre pour se faire une place dans le marché du e-commerce est l’efficacité. Les exigences des cyber-consommateurs s’orientent de plus en plus vers la rapidité de la livraison de marchandises, puisque 66% préfèrent une marque de e-commerce qui propose une livraison en moins de 2 jours. Pour suivre ce mouvement de fast business et ne pas être laissé pour compte, vous avez la possibilité d’implanter de nouvelles fonctionnalités dans votre entrepôt. Drones, lunettes intelligentes, robots préparateurs… Ces nouvelles technologies ont tendance à bousculer l’organisation classique des entrepôts. Entre réorganisation des processus et amélioration des préparations de commandes, la question se pose : à quoi vont ressembler les entrepôts de demain ?

Par
Julie Ribeiro
Créé
18 août 2020
Modifié
18 août 2020

L’entrepôt 4.0 : l’automatisation de la force logistique globale

D'ici quelques années, seulement 12 % des préparateurs de commandes s’attendent à travailler selon des processus logistiques impliquant un crayon et un papier. Le reste d’entre eux considèrent que l’ensemble de la supply chain sera automatisée.

Les nouvelles technologies vont changer les codes des entrepôts de demain : entre intelligence artificielle et innovations technologiques, le champ des possibles est infini !

Parmi tout ce panel de solutions, certaines vont accompagner les travailleurs, et d’autres ont pour objectif d’améliorer les processus purement logistiques des e-commerces. Mais la digitalisation des entrepôts peut également connaître des limites.

L’entrepôt logistique modernisé d’aujourd’hui : la flexibilité des outils informatiques et physiques

Aujourd’hui, la préparation des commandes et la gestion des stocks sont faites presque exclusivement par des humains. Et en tant qu’humains, nous ne sommes pas parfaits. Une accumulation de fatigue et d’objectifs numéraires imposés peut souvent donner lieu à de nombreuses erreurs de commandes. 

C’est pourquoi de plus en plus de marques incluent des nouvelles technologies dans leur supply chain : 91,5 % des entreprises envisagent de passer à une gestion d’entrepôt basée sur l’utilisation d’un Cloud. De l’intelligence artificielle à la modification du fonctionnement de la zone de stockage, les options sont variées !

L’intelligence artificielle au service des prestataires logistiques

L’utilisation de l’IA dans les entrepôts améliore grandement la productivité des préparateurs de commande. De nombreuses inventions comme le robot "Chuck" permettent d’optimiser le chemin de vos employés dans l’entrepôt lors de l’envoi d’une commande.

Par exemple, si l’un de vos clients passe commande pour un ensemble de bougies parfumées et un plaid angora, ces deux produits ne se trouveront pas au même endroit dans votre entrepôt. Pour éviter que vos employés ne perdent du temps à chercher les bonnes allées et emplacements, les robots comme Chuck les guident. En plus de travailler sur plusieurs commandes, ils calculent le trajet le plus rapide pour limiter les pertes de temps. 

De la même manière, la réalité augmentée est de plus en plus utilisée par les logisticiens. Les grandes marques comme Samsung et Google ont mis au point des lunettes intelligentes, qui sont d’une grande aide lors de la préparation de commandes. Une fois sur le nez de votre préparateur, elles le guident par la vision pour trouver l’allée correspondant aux bougies parfumées. Elles indiquent la référence du produit, et vérifient la cohérence de la commande avec un scan intégré. De la réception de la commande jusqu’à son placement dans la bonne zone d’envoi, les lunettes de réalité augmentée assistent les préparateurs de A à Z.

L’entreposage et l’acheminement dynamiques de marchandises

Une manière plus pragmatique de réduire les déplacements de vos préparateurs : modifier la structure et le fonctionnement de votre entrepôt.

L'entreprise Scallog a par exemple mis au point des robots qui ramènent l’étagère jusqu’au préparateur, et non l’inverse. Autrement dit, au lieu d’indiquer l’emplacement des plaids angora dans l’entrepôt, les robots Scallog portent l’étagère (construite dans cette optique) et l’amènent jusqu’au préparateur.

De cette manière, un préparateur peut boucler près de 600 commandes par heure. Les robots Scallog s’organisent d’eux-mêmes et prévoient l’étagère contenant les articles dont a besoin le préparateur, les uns après les autres. 

Ces technologies actuelles permettent aux entreprises d’économiser des millions d'euros par an, qu'elles auraient perdu à cause d’erreurs de commandes ou de retours.

Bigblue Tips : En tant que e-commerçant, il est important de se renseigner en profondeur avant de sélectionner un entrepôt avec lequel vous souhaitez travailler. Certaines spécificités et l’utilisation d’innovations par un entrepôt peut accroître votre rendement de manière non négligeable, en plus de réduire le temps de préparation de commandes. Ne lésinez pas sur les recherches exhaustives !

L’entrepôt de demain : la stratégie logistique complète et informatisée 

Au-delà des technologies déjà présentes dans nos entrepôts à l’heure où vous lisez cet article, des innovations commencent à pointer le bout de leur nez.

La robotisation pour augmenter la capacité logistique

Depuis la crise sanitaire suite à l’épidémie de Covid, l’organisation et la gestion des entrepôts a été bousculée. En effet, en plus des précautions de sécurité supplémentaires, les consommateurs ont davantage acheté sur le net, faisant exploser le nombre de commandes. 

De grandes marques comme Gap a par exemple dû transformer la gestion de son entrepôt, pour faire face à un plus grand nombre de commandes et à une réduction du nombre d’employés. La direction a donc décidé d’investir dans la mise en place d’une flotte de robots préparateurs de commandes, créés par l’entreprise Kindred AI. 

Contrairement aux robots qui guident vos préparateurs dans les bonnes allées, les robots de Kindred AI s’occupent de la préparation d’une commande de A à Z. Et d’un point de vue rendement, le doute n’est pas permis : 1 seul robot peut effectuer les tâches normalement effectuées par 4 employés

Les drones, responsables de l’expertise logistique et des inventaires

En plus de parcourir le sol des entrepôts dans toute sa longueur, les robots aériens prennent de plus en plus de place dans le coeur des logisticiens et e-commerçants. Pour l’instant, les drones ne s’occupent pas de la préparation de commande en elle-même, mais de l’inventaire et de l’identification des produits. Et comme pour les robots, deux drones peuvent faire le travail de 100 personnes.

Pour reprendre l’exemple des bougies parfumées et du plaid angora, si votre entrepôt fonctionne sur un inventaire manuel, le risque d’erreur est grand. L’un de vos clients peut passer commande pour 2 sets de bougies parfumées, avant que vous ne vous rendiez compte que vous êtes en rupture de stock. Et l’annulation d’une commande n’est pas bon pour votre image !

L’implantation de drones dans votre entrepôt permet d’éviter ce genre de situation. En effet, si vous couplez l’utilisation de drones avec l’identification de produits par RFID, les drones peuvent identifier et répertorier vos articles à plus de 10 mètres de distance. Avec un taux de réussite proche de 100% !

En outre, les drones n’ont pas besoin de dormir : cela signifie que vous pouvez programmer des inventaires la nuit, tous les jours, ou même les week-ends. Idéal pour réduire votre taux d’erreur !

L’automatisation d’une plateforme logistique e-commerce a-t-elle ses limites ?

La digitalisation des entrepôts peut être une bonne chose pour votre rendement, et pour alléger vos employés de certaines tâches fatigantes. Mais comme toute innovation, les technologies dans le domaine de la logistique ont également des côtés négatifs.

En effet, la préparation des commandes pour vos clients peut prendre beaucoup de temps. Entre la fermeture des colis et leur personnalisation, certaines tâches peuvent être très énergivores. Et si les robots peuvent prendre en charge de nombreuses étapes, ils ne peuvent pas s’occuper de tout. Par exemple, si votre client commande un plaid angora de couleur rouge, et que les plaids ont été mal classés dans votre entrepôt, un robot risque d’empaqueter un plaid bleu. Auquel cas vous risquez d’être confronté à un retour produit ! La vérification d’un colis peut donc impliquer une intervention nécessairement humaine, tâche que les robots préparateurs de commande ne remplissent pas encore.

En outre, les premières étapes de l’automatisation d’un entrepôt ont essuyé de nombreux reproches, notamment le fait que l’utilisation de robots risque de mener à la suppression de postes occupés par des humains. Mais aujourd’hui, les robots du domaine logistique travaillent plus comme des aides , des assistants pour les préparateurs de commande. Il s’agit d’un effort collectif, qui n’entraîne pas la mise au chômage de tous les employés

Souvent, les parties bêtes et méchantes comme l'étiquetage et la fermeture de colis seront automatisées, et les tâches plus stimulantes (comme l’analyse et l’optimisation des préparations de colis) seront réservées aux employés. 

Pour finir, l’automatisation des entrepôts et l’apparition de nouvelles technologies peuvent être utile pour redorer le blason des métiers de la logistique. Ce secteur d’activité rencontre un problème d’image depuis déjà quelques années, étant considéré comme abrutissant. L’implantation d’innovations technologiques dans la chaîne logistique pourrait redonner un coup de jeune et une dimension plus intellectuelle à la gestion des entrepôts.

Somme toute, l’automatisation de la chaîne logistique connaît des limites, et risque d’en connaître à l’avenir. Mais tout dépendra de l’évolution de la demande et des habitudes de consommation des internautes.

La filière logistique efficace et automatisée : le futur du e-commerce ?

Les entrepôts de e-commerces sont en train de changer, suite à l’apparition d’innovations technologiques dans notre société. Intelligence artificielle, drones, robots assistants pour les préparateurs de commande… L'Internet of things prend de plus en plus de place dans la supply chain et sa gestion.

Les innovations technologiques s’adaptent parfaitement aux besoins et aux envies de développement des marques et des entrepôts nouvelle génération : plus rapide, plus efficace, moins épuisant.

Ceci dit, elles restent une aide à la personne, et représentent un assistanat non négligeable pour améliorer les performances individuelles des préparateurs de commande. Avec l’automatisation de la gestion logistique, l’entrepôt 4.0 est à notre porte !

Précédent
Cosmétique e-commerce : gérer avec succès le stockage de vos produits de beauté !
Suivant
Code QR VS RFID : qui va gagner le cœur du e-commerce?
Julie Ribeiro
Spécialiste Marketing et rédactrice de contenu chez Bigblue.
Vous aimez notre contenu ?
Je vous remercie ! Votre soumission a été reçue !
Oups ! Quelque chose a mal tourné lors de la soumission du formulaire.